[ [ ] [ ] [] [] [] [] [] [] [] [] [] [] []
-->

Espéranto Paris Île-de-France

Accueil > Événements > Une étude sur les débuts des éditions en espéranto

dernière mise à jour le 19 avril 2021

Une étude sur les débuts des éditions en espéranto

Thomas Creusot, étudiant de l’École Nationale des Chartes, fait actuellement (2021) un travail de recherche sur les éditions et publications en espéranto au début du XXe siècle en France.

Dans le cadre de son travail personnel d’étude dans cette école qui est spécialisée dans l’Histoire et les livres, Thomas Creusot a proposé ce sujet peu banal, dont la recherche documentaire l’a déjà mené de la Bibliothèque Nationale de France, laquelle possède un fond espérantiste important (consulter Gallica), à la bibliothèque municipale de Saint-Omer (dont le riche fonds espérantiste n’est plus accessible au public), aux archives des éditions Hachette, puis au siège de S.A.T., et actuellement au siège d’Espéranto-France où nous l’avons rencontré et enregistré — regarder le petit film :

Éditions en espéranto vers 1900
Thomas Creusot, étudiant en sciences du livre, parle des éditions en espéranto au début du XXe siècle en France. — durée 17 min.

La question des éditions en espéranto n’a jusqu’à présent été que peu traitée par des universitaires, lesquels se sont intéressés à l’aspect historique de la langue internationale (Jean-Claude Lescure), à l’aspect linguistique de l’espéranto (François Lo Jacomo), à son "Idée Interne" (Christian Lavarenne), à la sociologie espérantiste (Guilherme Fians), à l’éducation et à la vie des espérantistes (Isabelle Nicolas), au mouvement ouvrier espérantiste (Anne-Sophie Markov) — pour ne citer que des recherches menées en France.

Le peu d’intérêt porté jusqu’à présent par nos universitaires pour le sujet de l’édition en espéranto paraissait d’autant moins compréhensible que, dans le début du XXe siècle, c’est de chez des éditeurs français que sortirent beaucoup des principaux livres, revues, bulletins et brochures en espéranto, lesquels contribuèrent à fixer non seulement la langue, mais encore le mouvement associatif dans ses principales dimensions.

Nous espérons que les "Covid" n’empêcheront pas Thomas Creusot d’aller comme il le souhaite parfaire sa documentation à Vienne où la Bibliothèque Nationale d’Autriche a consacré une annexe à l’espéranto et aux autres langues internationales, et nous ne doutons pas qu’il produira un travail de fond sérieux, dont nous aurons l’occasion de reparler l’an prochain.

Voir en ligne : Legi la internacilingvan version de ĉi-tiu artikolo

Dans la même rubrique :